Claude BALLARE

 A exposé en 2014 et en 2015

Claude Ballaré illustrateur

Né en 1938, il fait carrière dans l’action culturelle en France et à l’étranger, mais sa véritable occupation, c’est le collage. Il découpe, compose, colle et donne naissance à des images étranges et féériques. Qu’en fait-il ? De superbes livres au tirage limité, des livres objets, des livres uniques, mis en page et réalisés par sa femme Chris. Tous deux sont des artisans du merveilleux.

Le collage, c’est Claude Ballaré lui-même qui en parle le mieux :

 » Depuis toujours les dessins et les gravures des livres me semblaient contenir une charge plus forte, plus ouvertes à l’imagination, plus réelles que les simples reproductions photographiques  qui n’étaient en fait que le pâle reflet de la réalité. Mieux le Journal des Voyages d’avant 1900, la couverture de  Radar  ou de  Nous deux  que celle de Match  ou de Elle. Dans mon enfance, assez lointaine, je me souviens avoir consulté souvent mon livre d’Histoire (CE2) qui contenait l’illustration pleine page couleur, des batailles, de la Cour des Rois, des grands explorateurs, ou de Bernard Palissy qui brûlait furieusement son mobilier pour pouvoir poursuivre son  travail de potier envers et contre tout. »

 

La moisson d’images récoltées dans la Rue des Glacières, sur la Place aux chevaux, à Mélassine, ou dans les librairies d’occasion des souks tunisois n’appartenait pas toujours à des livres ou revues en parfait état. Dans ces conditions, la tentation de les amputer ne me semblait pas sacrilège.

J’ai toujours été attiré par les travaux des Surréalistes, non pas tellement leurs œuvres littéraires mais plutôt leurs productions art plastique, dont le « message » était inexistant, laissant toute liberté d’interprétation au spectateur.

Riche de vieux papiers, de revues modernes,  fort de ces illustres ancêtres, je décidais un jour de suivre leur sillage par le biais du collage.

La technique du collage est simple, il est possible de l’acquérir en cinq minutes. Il suffit d’avoir des images,  une paire de ciseaux pointus, un cutter  un pot de colle et une feuille de papier. Pas de nécessité d’un long apprentissage avant de pouvoir « s’exprimer ».

 

Claude Ballaré est aussi un passionné d’Art Postal. Son activité très régulière dans ce domaine date d’une quinzaine d’années.

 

Et bien sûr, il sera à Vienne, au Festival d’Art Postal, du 13 au 15 mars 2015 !!!

Pour compléter votre information :

http://www.finitude.fr/?s=claude+ballare&search-submit=

http://www.poiein.eu/ccballaré.htm

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s