Christine ELMNADIL

J’habite Soyons en Ardèche. Ma passion pour l’art postal a vu le jour dans les années 2000, ou en me baladant sur un vide grenier, je suis tombée sur une carte brodée des années 14/18.

Je fus d’abord séduite par l’écriture, les mots et la broderie … La broderie point de croix compté et broderie dites traditionnelle, je la pratique depuis mes 12 ans. J’ai toujours fait « chanter mes mains ». Tout m’intéresse à partir du moment où il faut créer quelques choses avec ses mains, et les idées me viennent très très vite.

Cette rencontre m’a permis de découvrir l’art postal brodé, que je croyais perdu.
Etant correspondante au Dauphiné libéré Valence, j’ai pu ainsi conjuguer ma passion des mots à celle de la broderie. J’ai alors découvert cet art dit confidentiel, sur internet ou des communautés existent, et je me suis lancée dans les échanges avec d’autres passionnées à travers le monde entier.

016

 

VLJ-17-065

Je ne me qualifie ni d’artiste , ni de reine de l’art postal. Je suis passionnée par ça comme d’autres le sont par autre chose et surtout je ne veux pas que cette correspondance meurt. Alors je participe à tous les concours ou initiative que je trouve via internet. J’ai porté un projet Art postal et Croix rouge, dont le vernissage a lieu le 29 janvier, et je n’ai de cesse de partager ma passion, simplement. J’ai toujours des enveloppes vierges dans mon sac à main et si je dois attendre quelque part , je sors mes enveloppes et dessine. Alors la magie de la curiosité et du dialogue opèrent…

Je repense souvent à cette carte, et surtout à ces femmes qui brodaient des cartes pour leur mari, au front en 14/18 et dont certaines par des fleurs ou autres, contournaient la censure, elles ont aussi œuvré pour notre liberté …

Portrait de Christine ELMNADIL lu dans la presse 

Publicités