21 – Annie KRIM

Je pratique le collage depuis de nombreuses années, ainsi que le dessin et l’aquarelle. Je trouve cet art très complexe et multiforme, cela me plaît d’expérimenter toutes ces facettes. 

Je participe parfois à des projets collectifs dans des associations, bibliothèques ou classes maternelles ou primaires, où sont organisés des ateliers de collage en binôme avec un(e) écrivain(e), avec parfois une exposition de mes travaux. 

Je peux aussi animer moi-même le double atelier collage et écriture. 

Je travaille avec une association qui lutte contre l’illettrisme et j’ai animé un groupe d’une dizaine de petits enfants pendant 3 ans, avec trois salariées, deux fois par mois avec implication des parents. Une collection de petits livres, histoires et illustrations sont nés pendant ce projet. 

Maintenant je suis en retraite, je suis thérapeute et travaillais avec des enfants sourds, avec eux, j’ai développé aussi un aspect art-thérapie dans ma pratique. Je fabrique aussi des bijoux, collectionne les perles du monde, les parures de l’ailleurs, j’aime les albums avec les illustrations d’artistes que j’achète sous prétexte de les lire à mes petits-enfants. Je pratique la photo pour retenir la beauté des choses, même les plus fanées, usées et délaissées. 

Le collage me permet souvent d’associer tous ces aspects, y compris pour dénoncer ce qui peut me choquer dans nos sociétés passées ou actuelles. Je fabrique aussi des boîtes avec collages et objets mis en scène, comme des petits cabinets de curiosités. 

Dans le collage, j’aime la magie de l’assemblage des différentes images, qu’on coupe, redécoupe, qu’on colle auprès des autres, cette recherche de l’ensemble et le moment presque brutal quand on sent que tout s’organise et qu’on a trouvé !