29 – Véronique PERES

J’ai grandi entre Sologne et Berry, dans la forêt. La passion du dessin est née dans cette nature et chez mes grands-parents où m’attendaient les crayons Carandache et les livres.

Partagée entre l’art et la science, j’ai choisi d’étudier les céramiques. Je poursuis ma pratique artistique en parallèle de mes activités de recherche.

 L’art postal est venu tout naturellement à la faveur de vacances estivales où le support de l’enveloppe pour les papiers collés permettait une grande liberté. Une amie artiste singulière proche de Marc Pessin m’a mis sur la route des enveloppes décorées. Il y a une dizaine d’années, j’ai découvert le magazine KUU d’Ivan Sigg et Eric Meyer avec qui j’ai commencé mes premiers ricochets postaux. L’enveloppe expédiée à l’association une vie un arbre est devenue rituelle. Sans thème privilégié, je suis guidée par les timbres souvent associés à des cartes anciennes venues d’Italie. J’ai été enthousiasmée par la journée du faux timbre d’artiste.

Dans mes créations, j’utilise des feuilles de porcelaine noire ou blanche, barbotine coulée sur du papier chinois. Ces feuilles de porcelaine translucides sont brodées avec du fil de coton le plus souvent rouge. La broderie est automatique. J’utilise les fonds noirs qui rendent sensible la moindre nuance à leurs côtés. Les contours de la porcelaine sont ainsi mis en relief, ponctués de petites touches d’or ou d’éclats orange. La soie noire, emblématique du village où je réside, offre un écrin à mes feuilles de porcelaine. J’aime à dire que je m’inscris dans le mouvement de l’art fragile. Mes céramiques affrontent le temps et ses aléas, « raccomodées » par les fils ; j’explore à ma façon la tradition Japonaise du Kintsugi.

Mes enveloppes comportent donc des graines de porcelaine, petites messagères qui font germer la joie chez ceux qui les reçoivent.

Véronique Peres

grainedeporcelaine@orange.fr