07 – Christophe BLAISE

C’est en prenant des cours de calligraphie à Lyon que j’ai découvert le mail-art.

Gothique, Bâtarde, Chancelière… s’installaient joyeusement sur mes correspondances. A l’occasion des fêtes, des vœux ou des anniversaires, mes enveloppes devenaient populaires auprès de mes amis et de ma famille. Dès lors, grâce aux réseaux sociaux et à quelques expositions, je découvrais un monde incroyable. Je me suis alors intéressé de plus en plus à ce sujet et c’est en visitant une exposition à Bourg en Bresse que j’ai fait la connaissance d’Eni Looka, le spécialiste des faux timbres qui m’a gentiment montré ses correspondances artistiques. Finalement, je trouvais mes petites lettres colorées bien fades à coté de ce que je pouvais admirer.

Un jour, dans ma boîte aux lettres, une véritable œuvre d’art m’était adressée. C’était une nature morte au fusain ornée d’une calligraphie signée de Richard, un mail-artiste marseillais.

C’est à partir de là que mon réseau de correspondants s’est formé. J’ai fait la connaissance de Sam l’épistolière, de Laurence l’artpostaliste, de Jean-Charles, l’international écrituriste et bien d’autres mail-artistes aux noms plus évocateurs les uns que les autres. Je ne pensais pas trouver tant de fantaisie pour ne pas dire de loufoquerie dans cet univers où l’imagination est sans limite.

L’art postal, c’est le plaisir d’offrir mais aussi celui de recevoir et c’est dans ce but que je lançais un nouveau mouvement mail-artistique. Étant prothésiste dentaire de métier, il me vint une idée de slogan vraiment saugrenue : Parce-que les timbres ont des dents : Art postal et art dentaire. Le « MAILARTEETH »  était né. C’est ainsi que j’ai reçu des courriers du « mon dentier »

J’aime dessiner, découper, peindre, plier, coller… Tout ce qui me passe par la tête et tout ce qui me tombe sous la main finit souvent dans une boîte aux lettres.

Depuis que j’ai rejoint l’association Une vie, Un arbre j’ai eu la chance d’exposer et de rencontrer bon nombre d’adeptes de ce courant qui n’est pas près de s’arrêter, du moins tant qu’il y aura des facteurs et des factrices.

VIVE LA POSTE !

Pour en savoir plus sur cet artiste, suivez ce lien :

Christophe BLAISE

%d blogueurs aiment cette page :